Kant : bonheur et politique

Publié le par Phil

Kant : le bonheur, la politique

 

"Relativement au bonheur, aucun principe universellement valable ne peut être donné pour loi. Car aussi bien les circonstances que l'illusion pleine de contradictions et en outre sans cesse changeante où l'individu place son bonheur (personne ne peut lui prescrire où il doit le placer) font que tout principe ferme est impossible et en lui-même impropre à fonder une législation. La proposition : Salus publica suprema civitatis lex est (1) garde intacte sa valeur et son autorité, mais le salut public qu'il faut d'abord prendre en considération est précisément cette constitution légale qui garantit la liberté de chacun par des lois ; en quoi il demeure loisible à chacun de rechercher son bonheur dans la voie qui lui paraît la meilleure, pourvu seulement qu'il ne porte aucune atteinte à la liberté légale générale, par conséquent au droit des autres co-sujets."


Problèmes :

1. en quoi consiste le bonheur?

2. Partant de la définition du bonheur, quel est le rôle de l'Etat dans sa réalisation?

= le bonheur est-il l'affaire de chacun (dans ce cas l'Etat n'aurait pas à se mêler du bonheur de l'individu) ou dépend-il de circonstances extérieures qui échapperaient à l'individu (dans ce cas, l'Etat pourrait se voir assigner le rôle d'assurer le bonheur des citoyens)?

Commenter cet article

skepsis 08/06/2009 21:42

qq mots pour la correction...