guerre et paix : deux concepts relatifs l'un à l'autre

Publié le par Phil

guerre et paix : deux concepts relatifs l'un à l'autre

La guerre peut-elle se penser sans la paix, en dehors de toute opposition à elle? Une interogation sur la guerre doit intégrer une réflexion sur la paix, et déterminer les rapports de ces deux concepts.
L'une se présente comme le corrélat de l'autre: tel est le risque risque sous-jacent au classique problème du rapport paix-guerre.
guerre et paix : deux concepts relatifs l'un à l'autre.
Si la guerre nest que le contraire de la p, sa négation, il n'y a rien à dire de la g et mieux vaudrait s'interoger sur la nature et les conditions de la p.
Afin de penser de façonféconde le concept de g,il faut, sinon rompre tout lien entre g et p, du moins finir de donner la primauté à la p et considèrer que la g ne sépuise pas dans la p.
On ne saurait réduire la g à la cessation de la p. Aucue des deux ne prévaut sur l'autre : on dit juste que la g et le contraire de la p mais les chses sont plus comlexes.
En efet, la p, à supposer qu'elle soit douée de plus de positivité que la g, est-elle pour autant un état normal? si l'on ditingue normalité (l'expérience ordinaire) et normativité (la norme rationnelle de l'expérience), il semble que la p soit plus normative ue normal et que la g coresponde à la normalité.
La g est un état qui, d'un point de vue juridique et moral, ne doit pas perdurer alors que l'on pause que l'état de p constitue l'tat qui devrait être.
Ainsi,selon Kant,le seul droit dans la g consiste à "conduire la guerre d'après les principes suivant lesquels il demeure toujours possibele de sortir de cet état de nature.
La p n'est-elle pas au contraire une simple pause dans le conflit armé, une g simplement plus précaire voire masquée?

 

Commenter cet article