Faut-il vouloir la vérité à tout prix?

Publié le par Phil

 

Faut-il vouloir la vérité à tout prix?

 

Nous définirons ici la vérité comme la correspondance entre la chose et ce qui est dit d'elle, entre un fait et le discours qui le relate. Se demander s'il faut vouloir la vérité à tout prix implique deux chose : la vérité ne va pas de soi, atteindre cette vérité nécessite un effort certain et la recherche de la vérité demande à surmonter des obstacles voire à accomplir des sacrifices.

 

Que signifie « vouloir la vérité à tout prix »?

Vouloir la vérité avant tout. On peut constater que plusieurs choses peuvent être dites d'un même fait. Or parmi ces discours certains correspondent plus aux faits que d'autres. Vouloir la vérité à tout prix serait évacuer toute forme de discours n'entrant pas en adéquation avec la chose.

Vouloir la vérité malgré tout. S'il existe plusieurs discours et que tous les discours ne se plient pas au vrai, c'est que certains doivent servir des intérêts étranger à la simple recherche de la vérité. Vouloir la vérité à tout prix serait n'avoir en considération

que la vérité et impliquerait de surmonter tous les obstacles qui s'opposent à sa recherche.

Vouloir la vérité pour la vérité. Ainsi il y aurait une volonté de vérité pour la vérité : vouloir la vérité à tout prix serait ne rechercher que le vrai indépendamment de tout autre intérêt et ne privilégier que les discours correspondant aux faits.

 

Si la vérité est une illusion, il faut se défaire de cette volonté.

On peut se demander si une parfaite adéquation entre le fait et le dit est possible. Au contraire on constate la plupart du temps une différence importante si bien que l'on peut dire des choses opposées et contradictoires au sujet d'un même fait. On peut expliquer cet écart par la part d'interprétation qui entre dans tout discours.

Cela signifie donc que la vérité est impossible à atteindre : il n'y aurait qu'une pluralité de discours acceptables ou non. Il faudrait en penser que la volonté de vérité porterait sur une illusion, par conséquent, il ne faudrait pas vouloir la vérité à tout prix : se serait se laisser tromper par une tendance innée de l'esprit.

Nous avons dit que, dans cette perspective, il n'y aurait que la pluralité des discours et le critère de validité d'un discours serait son acceptabilité. Cela veut dire que la validité d'un discours ne dépendrait pas de sa correspondance plus ou moins satisfaisante avec la chose mais serait subordonnée à des considérations étrangères.

 

La vérité comme horizon.

Dans ces conditions, on pourrait considérer que la vérité comme correspondance entre le fait et le dit -quand cela reste possible- ne serait qu'un critère parmi d'autres, critère que l'on pourrait choisir en priorité. Or on retrouve ici la possibilité de vouloir la vérité « à tout prix ». Ce critère serait ou devrait être le premier critère de tous.

La vérité peut-elle être sacrifiée? Là est le problème fondamental. N'y a-t-il pas dans le vérité quelque chose qui en fait une valeur à laquelle il faudrait tout subordonner.

Dans le choix d'un discours valide, il faut composer avec cette exigence de vérité et les conséquences de ce discours. Vouloir la vérité à tout prix comporterait des dangers.

La question est de savoir quelle est la balance entre la vérité comme valeur et les inconvénients possibles que l'on pourrait supporter, si l'on peut tout accepter au nom de la vérité en dépit de tous les dangers que cela comporte.

Commenter cet article