Les hommes n’échangent-ils que ce dont-ils ont besoin?

Publié le par Phil

Les hommes n’échangent-ils que ce dont-ils ont besoin?

Les hommes semblent en effet n’échanger que ce dont-ils ont besoin : dans l’échange, je perds quelque chose au profit d’une autre chose qu’autrui accepte de me donner. Qu’est-ce qui peut expliquer que je concède de me démunir de ce qui m’appartient si ce n’est le besoin que j’ai de ce que j’acquiers en échange?

Cependant il est patent que les hommes échangent des choses dont-ils n’ont pas un besoin vital : les hommes échangent des biens qui paraissent inutiles et il y a des échanges qui n’engagent pas l’acquisition d’objets propres à satisfaire un besoin. Mais ce faisant, les hommes satisfont d’autres tendances qui ne relève pas de la sphère du vital : il peut s’agir de la satisfaction d’un désir ou tout simplement de trouver du plaisir dans l’échange même.

Tout le problème est de savoir de quoi l’homme a vraiment besoin pour être un homme. N’ont-ils besoin que de satisfaire leurs besoins (exigences ou nécessités

naturelles ayant une cause physiologique)? L’homme n’est-il pas au contraire cet animal qui a besoin de sortir de cette pure nécessité naturelle pour dépasser son animalité? Il aurait alors des besoins ne relevant pas de la simple nature. N’est-ce pas en fait précisément dans et par l’échange que l’homme devient essentiellement humain?

Commenter cet article

Anais 18/01/2017 13:03

Merci beaucoup de votre aide si précieuse en philosophie monsieur phil pour les intimes