Y a-t-il un sens à dire "c'est vrai pour moi"?

Publié le par Phil

Y a-t-il un sens à dire "c'est vrai pour moi"?

II est certain qu'on soutient couramment : à chacun sa vérité. C'est une opinion commune, une idée reçue qui paraît discutable. Elle pourrait même être présentée comme la marque d'un esprit ouvert, tolérant, ni fanatique ni borné. Toutefois, une réflexion philosophique ne peut accepter sans examen une telle opinion. Que devient en effet la vérité que cherche la philosophie, s'il existe autant de « vérités » que d'individus, et si ces « vérités » peuvent se contredire ? Faut-il renoncer à utiliser cette notion ? Le mot vérité, dans cette perspective, garde-t-il un sens ?

Commenter cet article